Emery « La poste a encore des beaux jours devant elle.»

A l’occasion de la journée mondiale de la poste, le patron des télécommunications congolaises a adressé un message optimiste à la nation congolaise, message dont une copie est parvenue à tshukudunews.com et qui augure un bel avenir au secteur. « La poste a encore un bel avenir dans notre pays », dit le texte. Avant d’arriver à cette conclusion, le ministre des PTNTIC a brièvement rappelé l’histoire des postes en RDC, qui commence en 1886 et a vu le secteur, pendant l’époque coloniale, être le deuxième contributeur au budget du pays après les mines.

En effet, le message nous renseigne que le premier bureau de la poste a ouvert ses portes dans la toute première capitale de l’Etat Indépendant du Congo, à VIVI (Boma actuelle), en 1886.

A cette époque, a renseigné le ministre, le système bancaire tel que nous le connaissons aujourd’hui n’existait pas encore et la poste assurait le transfert d’argent à travers les chèques postaux.

A l’époque coloniale, la poste a été le deuxième contributeur au Budget de l’Etat, juste après les mines.

Pendant cette période, les recettes engrangées par le secteur postier pouvaient couvrir les rémunérations de toute l’administration coloniale, et ont permis la création de l’Office des Cités Africaines, qui deviendra par la suite l’ONL (Office National de Logement) permettant ainsi la construction de certains zones comme MATETE, BANGALUNGWA, LEMBA et YOLO, révèle encore EMERY OKUNDJI.

Aujourd’hui, face à l’émergence des nouvelles technologies, le volume des lettres et du courrier ordinaire a certes beaucoup baissé, mais la poste est en train de s’adapter et de trouver d’autres pistes innovantes pour s’adapter et même tirer profit de la nouvelle réalité.

Par ailleurs, l’Etat étant le détenteur des fréquences et le régulateur du secteur, il bénéficie d’un réseau dont la densité ne peut être égalée par aucun de ses concurrents.

C’est dans ce cadre qu’il faut situer l’existence d’un code postal qui centralise le commerce électronique.

Avec cette prédominance, la poste a encore des  beaux jours devant elle.

A noter que ce message a été envoyé aux compatriotes par le ministre à partir de l’extérieur du pays, où le ministre est en mission de service.

 

Aline ENGBE