Notre collaboration avec la PNC est conditionnée par le respect des droits humains ( MONUSCO)

Répondant à une question de tshukudunews.com au cours du point de presse hebdomadaire de la MONUSCO de ce mercredi 18/10 sur l’explication de violations des droits humains par des agents de la PNC alors que les Nations Unies ont formé des centaines de policiers congolais justement sur le respect des droits de l’homme, la porte parole intérimaire de la MONUSCO, Madame Florence Marshall, a expliqué que certes, les Nations-Unies assistaient la PNC dans la formation des policiers congolais en matière des droits humains, mais que la responsabilité des agissements de ces derniers incombait entièrement au Gouvernement congolais.

Par ailleurs, Madame Florence Marshall a saisi l’occasion pour recadrer les limites juridiques de la collaboration des Nations-Unies avec les services de sécurité et autre forces loyalistes :

 » Nous avons comme principe que notre collaboration est conditionnée par le strict respect du droit international et des droits humains. En l’occurrence, nous ne sommes pas autorisés à soutenir des unités ou des organes qui violent systématiquement notre cadre de collaboration. »

Concernant le suivi des éléments formés en matière de droits humains qui préoccupait tshukudunews.com, l’oratrice a clarifié :  » Oui, nous faisons le suivi, mais la responsabilité de la discipline au sein des unités de la Police, ainsi que celle du respect des droits humains par les policiers incombe au Gouvernement congolais », a répondu Florence Marshall.

Aline ENGBE.

0 vues