Kinshasa : Circulation perturbée et la population frustrée par les barrages sur les routes

Depuis la mi- journée de ce samedi 20 janvier, Kinshasa vit un climat qui ressemble a un état de siège. En cause, les innombrables contrôles et fouilles des policiers sur presque toutes les routes. Du coup, une bonne partie des transports en commun ont préféré retourner chez eux et ainsi le transport est si rare que des milliers de kinois, inquiets, se sont résignés à faire le pied. Autre conséquence, des embouteillages monstres.

Devant tout cela, la population est entre la peur et la colère.

« Que se passe-t-il encore? Avec notre misère, pourquoi ne pas nous laisser tranquilles? » se plaignent les uns.

« Sommes nous en guerre, dans un pays étranger ou dans un pays colonisé » ajoutent les autres.

Et ici les spéculations vont bon train: »Pourquoi avoir si peur d’une simple marche de chrétiens?  » dénoncent les plus téméraires.

En tout état de cause, quelle que soit leur raisons, ces bouclages sont une source de souffrances et de frustrations pour la population de la capitale.

 

La Rédaction