De plus en plus, TSHIBALA devient une menace pour le processus en cours en RDC (KYAVIRO)

Dans une interview exclusive accordée à tshukudunews.com, l’honorable Jean-Louis Ernest KYAVIRO, a exprimé son inquiétude face aux nombreuses violations de la Constitution et de l’Accord du 31 décembre 2016 par le Premier ministre TSHIBALA, ce dont le grand perdant risque d’être le peuple congolais .

Tshukudunews.com :

Honorable, que trouvez vous de si inquiétant dans le comportement du Premier ministre Bruno TSHIBALA?

Honorable J. L. E. KYAVIRO.

Juste après sa nomination, j’ai écrit au Premier ministre pour l’encourager et lui rappeler qu’il avait le devoir de porter haut le flambeau de la mémoire du Grand Étienne TSHISEKEDI, notre modèle à qui il doit tout.

Aujourd’hui, je récolte une amère déception face à son comportement déroulant.

Tenez: lors de son dernier passage à l’assemblée nationale, on lui a reproché de jeter de l’argent aux gens en provoquant des cohues et même des blessés.

Comment peut on mépriser le peuple à ce niveau?

Tshukudunews.com :

C’est tout ce vous inquiète?

Honorable J.L.E. KYAVIRO :

Malheureusement, ce n’était que l’introduction car tout le pays a été scandalisé de la voir violer allégrement l’Accord de la Saint Sylvestre en s’accaparant de la présidence de la tripartite CENI-CNSA Gouvernement en lieu et place du président du CNSA, l’homme qui a proposé sa candidature à la primature. Puis est venu sa croisade acharnée contre la constitution en luttant pour occuper coûte que coûte la présidence de l’UDPS tout en étant membre du Gouvernement, ce qui est viole l’article 97 de la Constitution. Pire: alors qu’il ne rempli pas les conditions constitutionnelles pour diriger un parti, il désigne un président délégué, ce qui n’a aucune valeur.

En effet, on ne saurait transmettre une chose qui ne vous appartient pas.

Encore une violation de la constitution et de l’accord qui interdit le dédoublement des partis, sans parler une entorse à l’exigence de décrispation du climat politique qui est un des fondements de l’Accord qui l’a placé à la tête de l’Exécutif National.

Par ailleurs, c’est vraiment triste de voir TSHIBALA fournir autant d’efforts à démolir l’organisation qui l’a fait roi.

Pour couronner le tout, il engage le Rassemblement/Kasa Vubu dans une histoire de manifestation sans impliquer son leader OLENGHAKOY. En conséquence: sa propre plate forme le ridiculise en rejetant son initiative.

Après tout ça, il ne remplit plus les conditions morales et juridiques requises pour diriger le gouvernement.

Tshukudunews.com :
Comment cela, honorable?

Honorable JLE KYAVIRO :

En ne respectant pas l’Accord et en violant sciemment constitution, TSHIBALA scie les bases du pouvoir du Chef de l’état et du sien.

Pour être plus clair, on ne peut pas paraître sérieux en prétendant que le Président est en place sur base d’un texte sur lequel son premier ministre crache sans ambages.

Si TSHIBALA ne reconnaît plus la Constitution et l’Accord, c’est qu’il ne reconnaît plus Joseph KABILA KABANGE comme président et qu’il a surtout violé son serment : juridiquement, il ne saurait continuer à être premier ministre.

En plus, assumer une confrontation avec les chrétiens ne fait que pourrir une situation que tout le monde veut voir apaiser comme l’exige l’Accord, mais ceci est perçu comme la volonté du pouvoir de perturber les messes en violation de la liberté de culte, ce qui salit encore l’image du pays.

En termes clairs, loin de moi toute idée de me mêler aux luttes -acharnées des assoiffés, des courtisans et des chasseurs de primes qui gravitent autour du pouvoir mais, à mon humble avis, monsieur TSHIBALA devient une menace pour le processus.

 

Rédaction