Emery OKUNDJI demande à la jeunesse des FONUS à préparer les élections en évitant les distractions

Le ministre des PTNTIC, qui est issu des FONUS, a entretenu la jeunesse de son parti sur l’effectivité élections, laquelle exige une bonne préparation et non la distraction. « Je vous rappelle que le calendrier électoral est disponible et que les élections auront effectivement lieu en date du 23 décembre 2018. On ne peut pas en douter car l’enrôlement des électeurs est presque terminé, le nettoyage du fichier électoral va s’ensuivre. Par ailleurs, la machine à voter va nous permettre de faire des économies et de gagner du temps ».

Parlant des distractions à éviter, Emery OKUNDJI, a pointé du doigt  les manifestions organisées par le CALCC dont les dirigeants, selon lui, n’expliquent pas clairement leur agenda et se contredisent : « l’un affirme que l’année qui était celle retenue pour l’organisation des élections par l’Accord de la Saint Sylvestre est terminée, cet accord est tombé caduque. D’autres, par contre, exigent que toutes les mesures de décrispation prévues par le même accord soient intégralement appliquées. Comment appliquer un accord que vous jugez caduque ? Là on voit que l’agenda des laïcs reste flou », a fait observer Maître Emery OKUNDJI.

L’autre distraction sur laquelle l’orateur a attiré l’attention des jeunes des FONUS, ce sont les attaques erronées contre la machine à voter de la CENI, qui est pourtant une innovation, mais que certains présentent comme « la machine à tricher ».

« Qu’on ne vous trompe pas, en tant que ministre des PTNTIC, je vais vous clarifier les choses : la machine à voter est une très bonne chose pour nos élections. D’abord, elle nous permettra de réduire le coût des élections de 200 millions de dollars. Ensuite, elle va nous permettre de gagner 5 mois sur le temps prévu. Enfin, elle ne laisse aucune possibilité de tricherie. Tu arrives, tu choisis ton candidat, tu votes et à la fin de la journée les résultats sont automatiquement affichés. On sait qui a été premier, deuxième, troisième etc. Dans ces conditions, il n’est tout simplement pas possible de voler les voix des citoyens comme on l’a vu en 2011 », a expliqué Emery OKUNDJI.

Expliquant la récente coupure internet qui a fait couler beaucoup d’encre, le patron des PTNTIC a informé le public que l’article 46 de la loi cadre sur les télécommunications l’autorisait à prendre toutes les mesures nécessaires dans le domaine de sa compétence pour garantir la sécurité de tous : « Dès que nous avons été informés de la présence de gens qui voulaient profiter de la marche des laïcs pour provoquer un bain de sang qui serait mis sur la tête des institutions, nous avons pris nos mes responsabilités pour protéger les vies humaines. Ici, parler d’indemnisation est insensé car la vie humaine n’a pas de prix ».

Fort de tout ce qui précède, ce dernier a invité les jeunes de son parti à se concentrer uniquement sur la préparation des élections qui pointent à l’horizon.

 

Rédaction