La CENCO confirme son Assemblée Générale  et déplore les actes de barbarie dans le pays (Abbé N’SHOLE)

Dans le souci de puiser ses informations à la source, tshukudunews.com a joint le Secrétaire Général de la CENCO. Répondant à nos questions, Monsieur l’Abbé Donatien N’SHOLE a confirmé la tenue d’une Assemblée Générale Extraordinaire des prélats catholiques du 22 au 24/11/2017 au Centre CARITAS/Congo, laquelle va effectivement analyser la situation politique du pays,  comme nous l’avaient déjà confié d’autres sources généralement bien informées. Par ailleurs, ce serviteur de Dieu a déploré les attaques contre les églises, les biens de l’Eglise Catholique ainsi que les autres cas d’insécurité et de barbarie que vivent les congolais.

Tshukudunews.com :

Monsieur l’Abbé, nous apprenons que la CENCO sera bientôt en Assemblée Générale extraordinaire, pouvez-vous nous le confirmer et nous donner une idée de la matière qui sera traitée ?

ABBE N’SHOLE :

Les évêques vont effectivement se réunir en Assemblée Générale Extraordinaire à partir de ce mercredi 22 jusqu’au vendredi 24 novembre 2017. Ils vont faire une analyse et  une évaluation du processus électoral au regard du calendrier que vient de publier la CENI. A la fin des travaux, la CENCO ne manquera pas un mot en l’endroit des fidèles catholiques et des hommes de bonne volonté.

Tshukudunews.com :

Depuis un certain temps, la RDC est le théâtre de situations  telles que les attaques, les kidnappings de prêtres, leurs assassinats,  les profanations et même les destructions méchantes des biens de l’église, avec des cas pathétiques notamment dans le diocèse Beni-Butembo , quelle est votre analyse et votre réaction face à tout ceci ?

ABBE N’SHOLE :

Il faut reconnaître que, malheureusement, ce ne sont pas seulement les prêtres et les paroisses qui sont victimes des actes de barbarie de tout genre. En vérité, c’est la triste réalité de plusieurs coins de la RDC.  Nous ne pouvons que déplorer cette situation et inviter les autorités compétentes à prendre toutes les mesures nécessaires pour y mettre fin.

 

Propos recueillis par Aline ENGBE

93 vues