Félix TSHISEKEDI : « Voici venu le temps des actions pour nous libérer »

« Le temps des discours est révolu, voici venu le temps des actions pour nous libérer », a lancé  le Président du RASSOP lors de sa conférence de presse de ce mardi 31 octobre. Avant cet appel, FELIX TSHISEKEDI a procédé  à la restitution de la rencontre de l’opposition avec  madame NIKKI HALLEY, au cours de laquelle cette dernière a été tenue informée de la rupture de sa confiance envers le Président Joseph KABILA, et de son option pour une nouvelle «  Transition sans KABILA ».

Avant d’entrer dans le vif du sujet, le leader du RASSOP  a exprimé sa sympathie envers familles ayant perdu des leurs lors des manifestations du lundi 30 octobre à Goma, ainsi qu’aux victimes de la répression policière  qui a émaillé son dernier séjour à LUBUMBASHI.

Parlant de son accueil lors de son retour dans la capitale le jeudi dernier, FELIX TSHISEKEDI  a remercié les kinois qui, selon lui «  ont montré à la face du monde leur détermination à soutenir les actions devant mener à une vraie alternance démocratique en RDC. ».

Résumant la rencontre de l’opposition avec Madame NIKKI HALLEY, l’orateur a résumé le message de sa délégation en 3 points :

  1. Joseph KABILA ne doit plus se mêler ou être mêlé au processus électoral.
  2. La CENI actuelle n’est pas capable d’organiser des élections crédibles et devra être remplacée.
  3. D’ici le 31 décembre 2017, le peuple congolais instituera, sur base de l’article 64 de la Constitution, un nouveau leadership consensuel, lequel conduira le processus électoral.

Pour terminer, le leader du RASSOP  a lancé  le message suivant :

« Le temps des discours est révolu. Voici venu le temps des actions pour nous libérer. Comme Monsieur KABILA veut tester la capacité des congolais à le chasser du pouvoir, je demande à notre peuple de se mobiliser encore davantage, afin de répondre à l’appel du Rassemblement pour des actions pacifiques, mais résolues ».

 

Aline ENGBE