Le CIRGL appelle à la mise en œuvre « rapide » de l’Accord de la Saint Sylvestre

La CIRGL a appelé à la » mise en œuvre rapide » de l’Accord du 31/12/2016 et au renforcement de la brigade d’intervention de la MONUSCO. Telles sont les retombées du sommet de Brazzaville qui ont le plus retenu l’attention de l’opinion congolaise, à part le constat positif face aux avancées du processus d’enrôlement des électeurs par la CENI.

Réunis autour du Président congolais Denis Sassou Ngouesso, les Chefs d’Etats et de Gouvernement de la CIRGL ont chaleureusement accueilli et félicité leur nouvel homologue, le Président Angolais Joao Manuel Gonzalves Lourenço, qui participait à son premier sommet de la CIRGL.

A noter aussi que les participants aux assises de Brazzaville ont encouragé la MONUSCO à accélérer le rapatriement des réfugiés Rwandais vers leurs pays d’origine.

Par ailleurs, la question du chômage des jeunes a préoccupé les hôtes de Dennis Sassou Ngouesso, lesquels en ont fait une priorité. En l’occurrence, la question devra être au centre de la création d’une banque de données régionale qui permettra ainsi à la CIRGL de disposer d’un tableau de bord de la question, ce qui devra faciliter notamment l’emploi des jeunes cadres.

A noter également la création d’une « architecture de défense de la région », dont la mise en œuvre doit être assurée par les Ministres de la défense des pays membres.

À propos des réfugiés, Brazzaville a recommandé la voie du dialogue pour attaquer les causes des déplacements des populations dans la zone.

Enfin, la troika du CIRGL a été relancée. Sa présidence sera assurée par la République du Congo, la Vice Présidence revient à l’Angola, tandis que la République du Soudan assumera le secrétariat.

 

Aline ENGBE