Le FRC et MLC invitent les congolais à se mobiliser pour  se libérer

Jacques Djoli. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Par la bouche du professeur Jacques DJOLI, Inspecteur Général du MLC, le Front pour le Respect de la Constitution et le MLC ont, au cours d’un point de presse, rejeté le calendrier de la CENI qu’ils accusent « d’avoir comme  buts la consommation extérieure et la distraction du peuple congolais déterminé à mettre fin au règne de Joseph KABILA le 31 décembre 2017. ». En conséquence, ils appellent les congolais à « se mobiliser pour libérer le processus électoral le 31/12/2017. »

Pour étayer ses propos, le professeur Jacques DJOLI  a entre autres fait observer :

  1. L’absence d’explication du passage des délais électoraux de 504 à 306 jours par la CENI alors qu’aucun paramètre n’a évolué.
  2. Le non-respect de l’article 73 de la Constitution qui exige la convocation des électeurs 90 jours avant le vote, pendant que le calendrier de la CENI convoque les électeurs en juin pour des élections prévues en décembre, soit 180 jours plus tard.
  3. L’ajout des élections municipales et locales qui n’ont pas été retenues par l’accord de la Saint Sylvestre comme prioritaire, ce qui gonfle le budget et allonge les délais par l’augmentation des tâches à accomplir avant le vote.
  4. L’inféodation de ce calendrier au discours tenu par la MP qui met à nu le manque d’indépendance de la CENI.

 

Face à tout ceci, le FRC  et le MLC rejettent le calendrier publié par la CENI qu’ils qualifient de produit destiné à démobiliser les congolais qui doivent absolument se mobiliser pour libérer la démocratie et le processus électoral avant le 31 décembre 2017.

 

La Rédaction