Le Gouverneur du Nord-Kivu responsabilise les habitants de MUSIENENE sur l’attaque de la résidence du Chef de l’Etat

« Je condamne fermement cet acte sauvage qui a été commis par mes frères de MUSIENENE », a déclaré Julien PALUKU KAHONGIA ce jeudi à l’occasion de son échange des vœux avec l’UNPC Nord-Kivu. Il s’agissait de la première rencontre pour cette année des journalistes de la contrée dans le cadre du programme mensuel dénommé « jeudi responsable », laquelle a eu pour cadre le Centre de Presse de l’UNPC à Goma.

Le programme a débuté par une conférence de presse du chef de l’exécutif provincial qui a fait un tour d’horizon des questions sensibles de sa juridiction.
Parlant de la situation sécuritaire du Nord-Kivu, le Gouverneur a rappelé:
« La province du Nord-Kivu est en guerre, manifestement, attribuer des postes aux seigneurs des guerres n’est pas une solution, empire la situation. Ce qu’il faut faire est de combattre l’ennemi. Voilà qui justifie la présence du Chef d’Etat Major le Général Major Didier Etumba dans le Beni, Butembo, Lubero pour dire le Grand-Nord aujourd’hui.  »

A la question de savoir pourquoi un deuil National aux victimes de Kinshasa et pas presque jamais pour les milliers des morts du Nord-Kivu, l’autorité morale de la MP au Nord Kivu explique:
« Comme la province est en guerre il y a des tueries tous les jours. Nous ne devons pas multiplier les deuils nationaux pour ne pas trop augmenter le nombre des journées fériés : il faut parfois laisser les gens vaquer à leurs occupations.

Pour Kinshasa; par contre ce n’est pas trop courant.  »
Abordant le brulant sujet de la fraude minière, Julien PALUKUL s’est plaint:
« Il existe des pays qui se proclament meilleurs exportateurs de coltan et de cassitérite, sans posséder aucune de ces matières dans leur sol. Il est clair qu’ils nous volent, à moins qu’ils enterrent puis déterrent des minerais pris chez nous avant faire des telles déclaration  »
A titre illustratif, l’orateur a évoqué la Déclaration du Rwanda qui, selon le rapport KT Press consulté en 2014, la Banque Nationale du Rwanda a réalisé plus de 135 millions des dollars américains suite à l’exportation du coltant, chiffre qui le place frauduleusement en tête en Afrique, continent qui a réalisé un total de 400 millions.

Dans le foulée, le leader du BUREC a épinglé aussi le cas ougandais  » L’Ouganda raffine l’or provenant de l’ITURI et de MONGBWALU en RDC, puis se déclare parmi les pays producteurs et exportateurs de l’or, alors cela provient des implications dans L’instabilité sécuritaire à l’Est de notre pays qui facilite le pillage de nos richesses à son avantage » .

C’est ici que les journalistes ont voulu savoir comment évoluait le procès des fraudeurs miniers récemment neutralisés à Goma.
« Disons qu’en mi-décembre 2017, deux véhicules dont un de la Commission Nationale des Réfugiés, CNR en sigle et un autre véhicule privé ont été surpris transportant frauduleusement des minerais. Ils ont été arrêtés avec les chauffeurs qui faisaient 5 tours par jours estimés à 12 tonnes par semaine qui a suscité le débat. »
La rencontre s’est clôturée par un jovial échange de vœux entre Gouverneur et les journalistes présents au centre de presse de l’UNPC à Goma.

Bien qu’ayant été éclairés sur plusieurs points, bon nombre des chevaliers de la plume ont été très étonnés d’apprendre que les journées de deuils national soient considérées par Julien PALUKU comme des journées fériées alors qu’il y a à peine quelque jours, le pays a vécu le contraire. Les jours de deuil national décrétés le 8 et le 9 janvier 2018 en mémoire des victimes des pluies à Kinshasa ont été des journées ouvrables, où toutes les activités se sont déroulées normalement. Seuls les drapeaux étaient en berne et les médias diffusaient des cantiques religieux.

Guylain BALUME

0 vues