« Le Gouverneur KIMBUTA doit mettre fin à l’insalubrité ou démissionner »  (Constant MUTAMBA, NOGEC)  

« Vu la situation d’insalubrité que connait la capitale, qui a produit des conséquences graves telles que le choléra, les inondations dues au bouchage des rivières avec des conséquences dramatiques, la NOGEC demande au Gouverneur KIMBUTA de résoudre cette question ou de démissionner», a déclaré maître Constant MUTAMBA, Président de la NOGEC. C’était lors de la matinée politique de ce mouvement citoyen, laquelle a occasionné l’examen ses activités de l’année 2017, du processus électoral et de la situation prévalant au sein du RASSOP/Kasa-Vubu.

Concernant les activités de la Nouvelle Génération pour l’Emergence du Congo, NOGEC en sigle, la matinée politique de ce samedi 27 janvier permis un tour d’horizon de ses activité de l’année 2017, exercice au bout duquel a été confirmée la poursuite de son opération « MAPONAMI NA KIMIA », MAKI en sigle (En français : les élections dans la paix).

Au sujet des élections, la NOGEC rassure qu’avec l’enrôlement des électeurs qui touche à sa fin, avec la publication du calendrier électoral et la possibilité d’avoir la loi sur la répartition des sièges au cours de la session de mars 2018, la route vers les urnes semble de plus en plus claire. C’est pour cela que la NOGEC  a présenté son tout premier candidat, à la fois à la députation provinciale de BARUMBU et à la députation nationale de la LUKUNGA, le Docteur Yvon ILUNGA.

Parlant du climat politique tendu de l’heure, cette organisation a condamné les morts et autres crimes qui ont marqué les journées du 31 décembre 2017 et 21 janvier 2018 et exigé que les auteurs et leurs commanditaires soient châtiés. Par contre, la NOGEC  a également invité la coordination des Laïcs catholiques à tenir compte des conséquences dramatiques de leurs initiatives.

Enfin, s’exprimant sur les dissensions que vit depuis peu le RASSOP/Kasa-Vubu, Constant MUTAMBA a clarifié la position de la NOGEC : « La NOGEC sait qu’il n’y a jusqu’à preuve de contraire qu’un seul RASSOP, celui dirigé par Joseph OLENGHAKOY. Notre souci n’est pas d’appartenir à tel ou tel autre clan, mais de rendre le meilleur service  à la nation. C’est pourquoi nous appelons les uns et les autres à privilégier ce qui les unis et élève la nations en lieu et place de conflits ».

 

Aline ENGBE