Le Premier ministre Tshibala est manipulé (Olenghakoy)

   

Le climat est de plus en plus nuageux entre le Premier ministre congolais et le Président du CNSA. Tenez : Tshibala s’est imposé pour diriger la Tripartite CNSA-CENI-Gouvernement dont Joseph Olenghakoy n’a pas signé, mais simplement paraphé le communiqué final.

C’est pourtant sur une liste présentée au Président Joseph Kabila par Olenghakoy que le nom de Tshibala est choisi et que ce dernier sera désigné Premier ministre, chose qui semblait refléter une harmonie qui semble de moins en moins caractériser les rapports entre les deux hommes.

En effet, les relations entre les deux figures du RASSOP semblent prendre des rides à une grande vitesse.

Voici quelques indices :

1/ Le CNSA a vu son invitation de la tripartite à Kisantu être privée de soutien logistique.

2/ Alors que l’accord de la Saint Sylvestre désigné clairement le CNSA comme organe de suivi et d’évaluation, Tshibala s’impose comme organisateur de la tripartite CNSA-CENI-Gouverment, dont non seulement il ouvre et clôture les assises, mais présente les résultats.

3/ Contre toute attente, la police dont dépend le gouvernement n’apporte pas son soutien à Olenghakoy lors de l’attaque de sa résidence par des hommes armés cagoulés le weekend du 14 au 15 octobre.

Olenghakoy refuse d’apposer sa signature et se limite à parapher le communiqué final de la tripartite.

Enfin, dans une interview accordée à Jeune Afrique, le Président du FONUS se déchaîne :  » Le Premier Ministre est en train d’être manipulé. Il ne comprends pas le risque qu’il fait courrir à la Nation »

Conclusion : la lune de miel semble avoir été de courte durée et le RASSOP Kasa-Vubu a intérêt à ramener rapidement l’harmonie dans ses rangs, faute de quoi ses contradictions internes risquent de compliquer davantage une scène politique congolaise déjà surchauffée….

 

Abraham MUSITSHI