Motion contre SHE OKITUNDU : «  Le Congo n’est pas digne d’avoir un ministre qui se cramponne sur des irrégularités » (Hon MUNUBO)

Joignant le geste à la parole, l’honorable Juvénal MUNUBO   a déposé une motion de défiance contre le Vice Premier ministre et ministre des Affaires Etrangères ce lundi 09/10/2017. Joint par tshukudunews.com,  le député UNC a estimé que son initiative devrait en principe avoir le soutien de toutes les tendances de l’Assemblée Nationale, car la mesure portant invalidation des passeports a été critiquée aussi bien par des députés de la majorité que ceux de l’opposition.

Rappelons que la motion de défiance de  Juvénal MUNUBO fait suite au refus du Gouvernement de retirer sa mesure invalidant les passeports semi biométriques. Joint par notre rédaction après le dépôt de ladite motion, l’élu de WALIKALE s’est montré rassurant : « malgré l’existence des autres motions de défiance, la nôtre a plus de chances d’aboutir car non seulement elle concerne un acte qui a été critiqué par l’ensemble de la nation, mais elle est basée sur des solides fondements moraux et juridiques. »

Pour mémoire, lors de la conclusion de sa question orale avec débat au Vice Premier ministre SHE OKITUNDU, JUVENAL MUNUBO  a annoncé le dépôt d’une motion de défiance contre ce dernier car le Gouvernement a refusé d’annuler sa décision d’invalider les passeports semi biométriques congolais malgré le caractère irrégulier, illégal et anticonstitutionnel de cette dernière.

En effet, le député UNC  a démontré que le communiqué du 15 septembre ne pouvait aucunement avoir une valeur juridique à partir du moment où l’article 93 de la Constitution dit que les ministres statuent par arrêté. Par ailleurs, ce même communiqué interdisant d’entrée en RDC des porteurs des passeports biométriques violait l’article 30 de la constitution qui interdit toute expulsion des citoyens congolais et violait les principes d’intangibilité des droits acquis par les porteurs de ces documents. Enfin, les justifications avancées par le Gouvernement pour fonder la décision dont question se sont révélées mensongères, donc immorales.

Devant autant de griefs, le ministre a maintenu sa décision, ce qui a poussé MUNUBO  à demander tout simplement la démission de ce dernier à travers une motion défiance.

A la question de savoir quelles étaient les chances de voir sa démarche aboutir, l’avocat a réagi en estimant remplir son devoir : «  Devant un acte anticonstitutionnel, illégal et immoral posé par un membre du Gouvernement et qui a scandalisé l’ensemble de l’opinion nationale, j’ai initié comme député une question orale au terme de laquelle vous avez tous vu que le concerné n’a pas voulu retirer sa mesure. Estimant que le Congo n’est pas digne d’avoir un ministre qui se cramponne publiquement à de telles irrégularités, j’ai donc décidé de déposer une motion de défiance contre lui. Quitte aux collègues de démontrer par leur comportement de quel côté ils se trouvent entre la droit et la vérité d’une part, les intérêts d’un groupe d’individus de l’autre. Quant à moi, j’ai accompli mon devoir » a déclaré JUVENAL MUNOBO.

Aline ENGBE