Union Africaine : « La réussite des élections en RDC est vitale pour la stabilité du continent »

L’Union Africaine tient au succès du processus électoral en RDC. C’est ce qui justifie la visite à la CENI du Président de la Commission de l’Union Africaine, monsieur MOUSSA FAKI MAHAMAT ce vendredi 29/09 dans les après-midi. Au menu, le processus électoral en cours en RDC. A ce sujet, le Chef de l’Exécutif de l’Union Africaine a attiré l’attention de la CENI sur l’importance que revêts la réussite du processus électoral de la RDC pour  la stabilité de l’Afrique. Pour sa part,  Monsieur Corneille NAANGA,   a résumé à ses hôtes l’état des lieux du processus, puis présenté les obstacles auxquels se butte son institution avant de solliciter l’appui de l’Union Africaine  pour son plein succès.Monsieur MOUSSA FAKI MAHAMAT, qui a succédé à Madame NKOSAZANA ZUMA à la tête de la Commission de l’Union Africaine, a terminé sa ronde des institutions de ce vendredi 29/09 par la CENI, où il voulait s’enquérir de l’état d’avancement du des préparatifs des futures électionsh.

D’emblée, le N°1 de l’Exécutif de l’Union Africaine a attiré l’attention de la CENI sur la position stratégique de la RDC et la nécessité de sa stabilité qui est vitale pour le reste de l’Afrique. « En conséquence, tout le continent a les yeux rivés sur l’évolution de la situation de la RDC et en particulier sur son processus électoral dont dépend le futur de ce géant de l’Afrique Centrale. » a-t-il expliqué. Par ailleurs, Monsieur MOUSSA FAKI MAHAMAT s’est réjoui du fait que sa visite coïncidait avec les Consultations qu’entreprends la Centrale électorale avec  toutes les parties impliquées en vue de requérir leur soutien, lequel verra sans doute s’accroitre ses chances de réussite.

Prenant la parole, le Président de la CENI  a d’abord succinctement présenté à son hôte l’état des lieux des opérations d’enrôlement en phase de finition en RDC. Ensuite, monsieur NAANGA a énuméré les obstacles auxquels se buttent son institution. Il s’agit entre autres des problèmes financiers de la CENI dont le Gouvernement est jusques là le seul bailleurs de fonds suite à  la  non réalisation des promesses des autres  partenaires, des difficultés logistiques liées au déploiement du matériel dans un pays immense aux voies de communications déficitaires, des contraintes législatives, dont  la nécessité d’amender la loi électorale, des contraintes sécuritaires etc.

Au cours des échanges qui ont suivi, le président NAANGA a réitéré son optimiste suite à l’installation du CNSA qui rendra enfin possible l’organisation de la tripartite CNSA-CENI-Gouvernement, de laquelle débouchera la publication d’un calendrier électoral consensuel et réaliste. Pour clore, le Président de la CENI a sollicité l’appui de l’organisation panafricaine pour la réussite de sa mission, demande qui a reçu un écho favorable de la part de monsieur MOUSSA FAKI MAHAMAT.

 

Aline ENGBE.

   

839 vues