Violation de l’Accord: Tshibala ouvre la tripartite à la place d’Olenghakoy

 

Alors que l’Accord du 31/12/2016 donne au CNSA la mission du suivi de l’application de ce texte et de l’évaluation du processus électoral, la Palais du Peuple a vu le premier ministre Bruno Tshibala procéder à l’ouverture des travaux de la tripartite CNSA-CENI-Gouverment, qui selon le texte doit être convoqué par le CNSA, et ceci s’est passé devant les membres du CNSA et son Président Joseph Olenghakoy qui juste prononcé un discours de circonstance.

Le Palais du Peuple abrite depuis ce samedi 14 octobre les travaux de la tripartite CNSA-CENI-Gouverment, tels que prévu par l’Accord. Cependant, le public a été surpris de voir le Gouvernement prendre les devants et son chef procéder à l’ouverture officielle, alors que cette tâche ne lui est pas dévolue, mais reviens plutôt au Président du CNSA.

Autre anomalie, la rencontre a laissé transparaître une certaine improvisation, avec notamment l’absence des invitations aux participants jusqu’à l’ouverture solennelle des travaux, cérémonie à laquelle, curieusement, les présidents des deux chambres du Parlement, dont les siège abrite les assises, n’ont pas pris part.

Autre anomalie: les contractions flagrantes entre les discours du président du CNSA et celui de la CENI.

Ainsi, pendant que la CENI présentait les travaux comme la suite de ceux de Kananga, Joseph Olenghakoy parlait de la première réunion de la tripartite CNSA-CENI-Gouverment.

Par ailleurs, sur le plan de la présence protocolaire, le discours de la CENI a placé le CNSA après les membres du Gouvernement, alors que ce dernier est censé évaluer l’exécutif conformément aux missions assignés par ce dernier par l’Accord l’Accord.

Cet ordre protocolaire paraît aussi illogique dans la mesure où la Premier ministre, chef du Gouvernement, est désigné par celui à qui l’Accord reserve également la présidence du CNSA, à savoir le Président du Conseil des Sages du RASSOP.

Pour des meilleurs résultats face aux attentes du peuple Congolais et des partenaires, tshukudunews.com estime qu’il paraît impérieux que la suite des travaux de la tripartite soient plus harmonieuse et plus respectueuse de l’Accord de la Saint Sylvestre; ceci en vue de voir les assises du Palais du Peuple contribuer à éloigner les risques d’une crise politique en RDC au lieu de les augmenter.

Aline ENGBE