Beni : le Ministre de la Défense a encouragé les FARDC sur terrain !

Le patron du ministère de la défense a décidé de monter en première ligne dans les combats qui opposent les FARDC et la MONUSCO aux supposés rebelles ougandais ADF/NALU. Ce mercredi 11/10, monsieur Crispin ATAMA TABE  a en effet présidé une réunion au PK2 sur l’axe KAMANGO-MBAU, le théâtre même des violents combats de ces derniers jours. A ses côtés se trouvait le commandant de la troisième zone de défense, le Général Léon MUSHALE, ainsi que tous les officiers qui conduisent les opérations sur terrain. (Source : HMM)

Selon des sources proches de l’Etat-major des opérations, son principal souci  a été de connaitre la nature et l’étendue des besoins ressentis sur terrain, ceci e vue d’une très prochaine intensification des opérations déjà en cours dans la contrée.

D’ores et déjà, l’insuffisance des effectifs souvent soulevé par les observateurs semble être en cours de résolution avec l’arrivée imminente de troupes fraiches venus des bases de KAMINA et de KITONA. Celles -ci seront munies de tout l’équipement qu’exige le nettoyage de la zone non seulement des terroristes ADF/NALU, mais aussi de toute la ribambelle des groupes armés et forces négatives  de tout bord qui hantent le Nord Kivu et le Sud Kivu et qui, ces dernières semaines, ont frénétiquement  multiplié leurs actions criminelles et subversives.

Avant la réunion, les troupes déployées sur place ont beaucoup apprécié le fait que le ministre de la défense ait encouragé les officiers et les vaillants soldats déployés en première ligne dans le secteur, tout en les invitant à garder le moral haut, ceci en vue de répondre à l’appel de la Patrie qui leur sera à jamais reconnaissante  pour  leur inoubliable bravoure.

Le ministre ATAMA TABE a aussitôt repris l’avion pour Goma à partir de l’aéroport de MAVIVI.

Tshukudunews.com joint son soutien à ceux du ministre qui vient ainsi de booster le moral de nos vaillantes FARDC en venant personnellement palper la réalité qui prévaut en première ligne de cette guerre aussi injuste que surannée qui est imposée à la nation congolaise.

 

La Rédaction.