« Chers militaires, nous ne sommes pas des animaux à abattre »(Me NGAHANGONDI)

 

Dans un émouvant message adressé aux militaires déployés en territoire de Beni, ce leader de la Société Civile remercie les FARDC pour leur traque des forces négatives, mais s’indigne également contre les assassinats des civils par des éléments FARDC.

 » Ne nous comportons pas comme CAIN qui a tué son frère Abel », a-t-il supplié.

Ci-dessous, l’intégralité du message.

Cri  d’alarme aux éléments FARDC basés à Oïcha et environs

 

Chers frères et sœurs militaires des FARDC, écoutez-moi svp !

 

J’espère bien que le gouvernement Congolais a pris l’initiative de vous déployer dans cette zone que vous appelez *triangle de la mort* pour combattre les ennemis qui faisaient souffrir la population depuis l’année 2010. Je ne veux pas reprendre ici les dégâts énormes que notre Organisation des droits de l’homme « CRDH » a documentées.

 

À mon humble avis, votre présence ici est un signal fort de la préoccupation de l’État Congolais face aux souffrances de cette population victime des actes criminels des rebelles Ougandais et d’autres.  Vous n’avez pas droit d’oublier que votre mission rentre dans le cadre de la mission traditionnelle de l’Etat congolais qui est celle de protéger la population et ses biens et non le contraire.

 

Je me permets de saluer les mémoires des tous les éléments de l’ordre et ceux de défense tombés en pleine exécution de cette mission, Dieu n’oubliera pas leur sacrifice pour ce pays et ce peuple mais aussi, je dénonce les dérapages de certains parmi vous qui fournissent l’effort de dévier cette vocation divine jusqu’à oublier que *la vie est sacrée*.

 

Chers militaires, ça ne se fait pas comprendre, dans l’intervalle d’un mois vous tuez 5 personnes civiles innocentes !!!

 

À titre de rappel, je cite :

 

– Le 04 Octobre 2017: Muhindo  Mashahuri à été tué à côté de sa parcelle alors qu’il revenait à l’hôpital pour une visite des malades,

 

–  La nuit du 05 au 06/11/2017 : Nous avions assistés à un triple Assassinat de MUMBERE Bahati Charité,  Kambale Mbarangania et Kasereka Mukenye, tous de quartier MASOSI à  Oïcha.

 

– La nuit du 20 au 21 /11/2017, voilà encore un autre jeune innocent monsieur Kambale Kabuyaya Paulin âgé de 25 ans*  vient d’être tué par trois éléments porteurs d’armes en feu et en tenues FARDC vers 20 heures.

 

Notre constat est que tous ceux qui tombent sont des futurs gestionnaires de ce pays.

 

Maintenant, quand vous tuez des jeunes comme, ça quel sera le sort de ce pays ?

 

S’il vous plait, chers militaires, nous ne sommes pas des animaux à abattre, cessez avec cette pratique. Sachez que Dieu vous a confié une responsabilité qui est celle de sécuriser la population et ses biens mais aussi la défense de l’intégrité territoriale.

 

Dans une nation On est tous frères et sœurs :

 

 Ne nous comportons pas comme Caïn qui tua son  frère  Abel  à cause de la jalousie !

 

Maître Jean Paul PALUKU NGAHANGONDI, coordonnateur national de la CRDH*

 

Fait à  Oïcha, le 21/11/2017

Nous espérons que cet appel, qui est accompagné par la photo du jeune Dimanche MUSEDINGE (21 ans), atteint des plusieurs balles de fusil d’assaut lors des manifestations de ce mardi 21 novembre à OICHA, va aider la plus haute hiérarchie des FARDC à comprendre ce qui se passe réellement sur terrain, ce que cela produit dans les cœurs des Congolais de BENI et surtout ce qui doit vite être fait avant qu’il ne soit trop tard.

 

 

Abraham MUSITSHI

570 vues