Kenny, de l’agence Reuters, a été brutalisé par la police ce  lundi à Kinshasa !

Kenny K. BUTUKA, correspondant en RDC de l’agence Reuters,  accuse les policiers de l’IPKIN venus arrêter les membres de la  LUCHA qui étaient en sit-in devant le  ministère des affaires étrangères ce lundi 25 septembre, de l’avoir brutalisé. Selon ce confrère,  » ces  policiers voulaient coûte que coûte empêcher à la presse de prendre des images de leur intervention. » 

 » C’est par la force que j’ai pu récupérer ma caméra des mains des policiers qui ne voulaient pas voir les journalistes filmer  leur brutale interpellation des militants de la LUCHA ce lundi matin devant le ministère des affaires étrangères » a expliqué ce confrère à Tshukudunews.com.

« Apparemment, nous étions des témoins gênants sur les lieux » s’est plaints Kenny KATOMBE.

L’Union des Journalistes pour les Droits de l’’Homme (UJDH en sigle) et tshukudunews.com  condamnent cette violence des forces de l’ordre contre les journalistes exerçant simplement leur métier et interpellent  la direction de la Police Nationale Congolaise sur la nécessité de respecter les libertés publiques et le droit des citoyens congolais à l’information, ainsi que sur le respect de la liberté de presse, qui est garantie par notre Constitution et l’Accord de la Saint Sylvestre, textes que la PNC a l’obligation de respecter.

 

Aline ENGBE