Encore des pillages des éléments de la PNC à l’UNIKIN !

Extorsion d’argent, des bijoux, des portables, des ordinateurs, des vêtements, des appareils électroménagers…Ajoutez à cela le pillage des vivres des petits marchés, des attouchements sur les corps des étudiantes…Le comportement de la police à chaque descente à l’UNIKIN: une triste réalité qui a encore été vécue ces mercredi et jeudi sur la colline inspirée.

Ainsi, dans la journée d’hier, des policiers déchaînés se ruer dans des chambres des filles où une énorme quantité de gaz lacrymogène semait déjà la désolation.

Agissant avec une brutalité et une immoralité sans pareille, les policiers ont ravis des bijoux, des portables, torturé des étudiantes aux patries intimes pour savoir où se trouvait leur argent, ont tenté d’en violer certaines en plein jour et son répartis avec leur butin.

Alerté, le commandant de la ville de Kinshasa a procédé à des fouilles et certains biens ont été récupérés.

Cependant, qui va réhabiliter l’honneur des étudiantes violentées ?

Plus grave: aucun policier coupable n’a été arrêté jusque là.

Ce jeudi matin, sous prétexte de disperser un petit groupe d’étudiants qui voulaient s’enquérir des réponses aux revendications des étudiants, la police a encore une fois investi les homes des étudiants et procédé à des exactions et des pillages totalement indignes des agents de l’ordre.

Devant ce comportement criminel, l’opinion se pose plusieurs questions.

Comment les dirigeants de la police peuvent ils laisser les policiers accéder aux homes des étudiants et y commettre des crimes.

Avec une telle police, les élections peuvent elles être paisibles.

En vérité, ces pillages impunis en pleine capitale continuent une grande humiliation pour la république.

 

La Rédaction

9 vues