Coup de théâtre à Butembo: Le Maire fait arrêter des femmes manifestant contre le Kidnapping de  2 abbés !

La nouvelle a fait l’effet d’un véritable coup de foudre dans la partie Nord de la province du Nord Kivu: des femmes qui manifestaient pour dénoncer l’enlèvement de deux abbés et l’insécurité grandissante dans la ville de Butembo ont été brutalement arrêtées par la police sur ordre du maire, monsieur Sikuli Uvasaka.

A vrai dire, cette attestation a choqué bien d’observateurs, surtout que les abbés Tshipasa et Akilimali, de la paroisse de Bunyuka, viennent de passer plus de 50 jours de captivités entre des mains criminelles sans que les services de sécurité ne puissent parvenir à les ramener à leur diocèse, ceci malgré les supplications et les efforts de l’évêque catholique du diocèse Butembo/ Béni, monseigneur Melchisédech Sikuli.

Cette disparition de prêtres catholiques est la troisième grande tragédie pour l’église catholique du Nord Kivu après le kidnapping de 3 pères de la congrégation Assomptionniste de Mbau, que malheureusement personne n’a plus jamais revu, et l’odieux assassinat du père Vincent Machozi dans le Bashu, toujours en territoire de Beni.

Il est donc normal que toute la communauté soit indignée.

Cependant, il semble bien qu’il y a un précédent entre l’autorité urbaine et la DYFEGOU, organisation qui a organisé la manifestation de ce matin.

Pour preuve, le communiqué ci-dessous copie et collé tel que partagé dans les réseaux sociaux par sa coordonatrice, Madame Rose Kahambu TUOMBEANE, laquelle nous a affirmé vivre en cachette:

ALERTE :
8 Activistes des Droits de la Femmes, Membres du M deouvement » Dynamique 
des Femmes pour la Bonne Gouvernanace », DYFEGOU arretées ce vendredi 8 
Septembre par la Police Nationale Congolaise de Butembo. Elles ont été 
arretées lorsqu »elles manifestaient contre l’Insécurité qui a élu 
domicile dans la ville de Butembo et environs  et Réclamer la 
libération de 2 pretres catholiques kidnappés  à la paroisse de 
Bunyuka depuis le 16 juillet dernier. Les mamans arretées marchainet 
pacifiquement lorsqu’elles ont été ceuillies par la PNC et jusqu’à 
maintenant, elles sont au Bureau 2 à la Mairie de Butembo. 
Notez que ceci arrive lorsque Mme Rose KAHAMBU TUOMBEANE, porte parole 
du mouvement DYFEGOU vit en cachette  car recherchée depuis samedi 2 
septembre par l’Agence Nationale de Renseignement ANR Butembo sur 
ordre du comité urbain de sécurité. Ces agents de l’ANR qui  sont à la
recherche de la porte-Parole de la DYFEGOU son en mission d’arreter ou 
d’enlever si possible Mme Rose KAHAMBU pour un motif qui n’est pas 
encore revelé, » un motif sécret » Mais celi arrive après des menaces 
recues par telephones par la victime après un sit in que le Mouvement 
avait organisé à la Mairie de Butembo pour dénoncer et condamner des 
injures et insultes publiques qu’avait prononcés le Maire de Ville à 
la Parade, un meeting puplique qui se déroule à la mairie chaque 
lundi de la semaine. Ces proposcontre lesquelles protestaient les 
Femmes, Membres de la DYFEGOU avaient été aussi diffusés à la RTNC 
lors d’une émission » parade de la semaine ».

Rose KAHAMBU TUOMBEANE 
Coordonnatrice de la Dynamique Féminine pour la Bonne Gouvernance DYFEGU

Note de la Rédaction : À lire attentivement ce document, nous estimons que la ville de Butembo connait manifestement une tension entre le maire et une partie de ses habitants.

En conclusion, nous estimons que le Gouverneur du Nord Kivu et le ministère de l’intérieur et sécurité devraient, à notre humble avis,  vite prendre les mesures que nécessite le retour d’un climat apaisé au sein de cette ville de plus d’un million d’habitants.

tshukudunews.com.