KCA (Kongo Central Autrement) appelle à un vote sanction aux prochaines élections

 

Dans une tribune intitulée « La jeunesse du Kongo Central abandonnée à son triste sort », signée par son Président, monsieur Dickson VEY TSHIAM, le mouvement KCK fait une description de la situation qui prévaut dans la province du Kongo Central et dresse un bilan médiocre de ses  élus actuels. Pour conclure, l’auteur appelle au remplacement des animateurs des institutions provinciales à travers un vote-sanction lors des prochaines échéances électorales.

« La jeunesse du Kongo Central constitue un atout pour la Nation mais elle est abandonnée », clame le texte dès ses premières lignes.

« On se demande où sont les élus du peuple, mais malheureusement presque tous nos députés provinciaux ne font que la politique du ventre : ils ne sont là que pour bouffer ! », dénonce Dickson VEY TSHIAM.

Pour preuve, l’auteur donne le cas de l’enseignement supérieur et universitaire de la province : « aucun établissement n’est épargné par le marasme du secteur. Ici, il n’y a aucun programme de bourses d’études », dit le texte.

« Le taux de chômage est très élevé et le marché de l’emploi est totalement saturé » s’est encore plaint le président de KCA.

Sur le plan économique, le mouvement accuse les élus d’avoir une part de responsabilité dans la léthargie qui frappe le secteur portuaire que monsieur Dickson qualifie de « poumon économique fatigué ».

Dans la foulée, le leader de KCA dénonce la perte totale du crédit au sein de la population de la part des élus actuels avant de terminer par un « ça suffit ! » qui ouvre sa proposition finale : »remplaçons tout ce beau monde par un vote-sanction aux prochaines échéances électorales ! ».

La Rédaction