Message de gratitude et d’exhortation aux congolais (Kyaviro)

À l’occasion de son anniversaire qui tombe ce jeudi 19 octobre, l’honorable Jean Louis Ernest Kyaviro a lancé au peuple Congolais et au monde entier le message suivant.

Message de gratitude et d’exhortation.

Chers frères et soeurs qui aurez accès à cette humble missive, je vous Salue au Nom merveilleux de l’Éternel Dieu Tout Puissant, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, par la grâce de qui j’accompli une année supplémentaire de vie sur la terre.

En ce jour, mes pensées vont tout droit vers tous ceux et celles qui ont fait que je sois capable de vous joindre, à savoir mes parents, mes familles tant biologique que politique, mes enseignants, mes collègues, mes compagnons d’armes de l’APC et des FARDC, mes compagnons de captivité, mes avocats, mes médecins, mes amis, mes collègues d’université, mes collègues de l’Assemblée Nationale, ma belle famille, mes confrères et consoeurs journalistes, mes avocats, mes soutiens pendant les moments difficiles, mes très nombreux bienfaiteurs, mes pasteurs, mes frères et sœurs en Christ, mes chers enfants et enfin à toi, mon irremplaçable épouse, la femme selon mon coeur, l’intrépide et belle Aline Geneviève ENGBE.

Chers frères et soeurs, j’aurais pu sabler le champagne et danser une valse en cette circonstance et partager ainsi la joie des nombreux d’entre vous qui m’envoyez de délicieux messages de joyeux anniversaire, mais ce jour, hélas ! Tombe en plein deuil et en pleine souffrance au sein de la Patrie de mes amours.

En effet, mes pensées sont en errance, et mon coeur constamment meurtri et mes yeux trop souvent pleins de larmes.

Mon coeur est enflé de peine au vu du sang et des larmes qui ne cessent de couler dans cette contrée bénie de Béni et du Nord Kivu qui m’a fait l’honneur de me confier un mandat pour la représenter à l’Assemblée Nationale.

Mes yeux voient chaque jour la misère et le désespoir de mes compatriotes ici même à Kinshasa et mes oreilles entendent constamment les gémissements et les supplications de mon peuple, ils voient les jeunes qui chôment, les femmes injustement négligées…

Chers frères et soeurs congolais, je nous exhorte ce jour à comparer notre comportement et notre situation aux inconmensurables richesses que le Tout Puissant a déversé sur les terre de nos ancêtres.

Sommes-nous en train d’honorer toutes ces bénédictions ?

Ma réponse est négative, d’où les propositions suivantes:

À mes frères de la Majorité, de grâce, soyez directs: dites clairement aux congolais ce que vous voulez exactement : voulez vous demeurer aux affaires ? Alors dites le clairement au souverain primaire, qui est notre patron, expliquez en les raisons objectives et surtout mettez par dessous tout l’intérêt du pays à l’avant plan en servant le peuple qui vous paye et non des cliques.

Chers frères de l’opposition, soyez plus unis, plus cohérent , conséquents et plus centrés sur les attentes des Congolais en évitant de croire que les étrangers ou le feu peuvent donner la solution.

À tous les deux camps, et à toute l’élite, je vous en conjure: pensez plus aux générations futures qu’aux postes, aux villas et aux voitures.

À tous et à toutes, je vous en supplie: cultivons l’unité, la vérité, l’amour et la crainte de l’Éternel.

À ce prix, nous auront droit de célébrer des anniversaires,

À cette condition, les années prochaines verront non seulement les notabilités, mais aussi les paysans, les fonctionnaires, les enseignants, les agents de la police, les infirmiers et les simples soldats fêter leurs anniversaires avec faste.

Enfin, sur tout lecteur de cette humble missive, sur l’Afrique et sur l’ensemble de l’humanité, je supplie mon Dieu de faire pleuvoir une abondante pluie de bénédictions !

Fait à Kinshasa, le 19/10/2017.

Jean-Louis Ernest Kyaviro.

95 vues