Portait : Tué lors des manifestations de ce 25 février, Rossy MUKENDI était un vrai patriote

Âgé d’environ une trentaine d’années, marié et père de deux enfants, diplômé d’université et Coordonnateur du Mouvement citoyen «  Collectif 2016»,  Rossy MUKENDI TSHIMANGA avait le profil d’un véritable patriote.   Très actif, ce dernier a été souvent la cible des services de sécurité dont le harcèlement  l’a poussé à s’exiler à Libreville d’où il est n’est revenu que dernièrement. Son crime:  sa défense des  droits humains et la dénonciation de la rareté de l’eau et du courant dans les communes de NGABA, MAKALA et LEMBA.

C’est donc un homme bien connu des services de sécurité qui a été fauché ce dimanche par les balles de ces mêmes services à l’entrée de la paroisse Saint Benoît.

Pour revenir sur les circonstances de cet acte odieux, le regretté Rossy MUKENDI  venait de participer à la première messe. A quelques pas de l’entrés de la concession de  sa paroisse, ce fervent chrétien s’est agenouillé pour prier. C’est à ce moment qu’une balle de fusil l’atteindra sur le flanc gauche, le blessant grièvement.

Aussi vite que possible, l’infortuné sera acheminé à l’hôpital Saint Joseph de LIMETE où il rendra l’âme peu après son arrivée. Sur sa dépouille, l’impact de la balle de fusil d’assaut qui a traversé son torse de part en part était nettement visible : « il ne saurait s’agir que d’une balle réelle tirée à bout portant par un fusil d’assaut, vu la grosseur de la blessure à la sortie de la balle, qui démontre la puissance de l’impact », a expliqué à tshukudunews.com le docteur François KAJINGULU, médecin directeur de l’hôpital Saint Joseph de LIMETE.

 

Aline ENGBE