Scandale  en RDC : Le Professeur MAINDO  dénonce l’octroi de  faux diplômes d’université à des autorités !

Le professeur Alphonse MAINDO a dénoncé l’octroi de faux diplômes à des autorités politiques et militaires dans les universités congolaises. C’était ce jeudi 28 septembre sur France 24. Selon cet enseignant de la Faculté des Sciences Sociales Administratives et Politiques de l’Université de Kisangani, des autorités politiques et militaires se font remettre des diplômes dans des universités sans même avoir participé aux cours ni réussi aux examens.  A titre exemplatif, ce disciple du Professeur Benoit Verhaegen cite le cas d’un général de l’arméé congolaise qui  été proclamé comme ayant satisfait à son propre cours, ceci après avoir lamentablement échoué son examen.

C’est un véritable scandale que vient de dénoncer le professeur Alphonse MAINDO, qui, ce jeudi sur France 24, a révélé au monde l’existence de faux diplômes décernés en RDC par des Universités en faveur des autorités politiques ou militaires. Pour illuster ses propos, le politologue évoque le cas d’un général  auquel une côte satisfaisante a été donnée à son cours alors que l’intéressé avait échoué. Ayant protesté contre ce fait, le professeur s’est vu interdire d’évaluer à nouveau l’étudiant par une lettre du doyen de la Faculté des Sciences Sociales Administratives et Politiques de l’UNIKIS, note que MAINDO  a exhibé sur les antennes de France 24. Sur cette lettre,   tous les téléspectateurs du monde ont vu  la signature du professeur Jean OTEMIKONGO MANDEFU, doyen de sa Faculté.

Interrogé par France 24 sur la question des faux diplômes, le ministre de l’enseignement Supérieur et universitaire congolais, Monsieur Steve MBIKAYI, a indirectement reconnu l’existence du phénomène en affirmant : « certes qu’il y a quelques cas isolés, mais que nous sommes en train de combattre ».

Toujours sur France 24, le professeur MAINDO a regretté cette pratique qui  «  remettait en cause la valeur même de l’enseignement universitaire congolais ».

Cependant, France 24 a également annoncé que le professeur MAINDO  a reçu plusieurs menaces de mort suite à ses dénonciations de l’existence de faux diplômes.

Pour la petite histoire, le professeur Alphonse MAINDO  a lui-même été formé à la faculté des Sciences Sociales, Administratives et Politiques de l’UNIKIS de 1986 en 1990, année où il a obtenu sa licence en sciences politiques et Administratives avec mention, avant de poursuivre ses études à l’Université Libre de Bruxelles où il a été reçu docteur en sciences politiques avant de revenir enseigner dans sa Faculté d’origine.

 

Aline ENGBE.